Un univers sans frontières (I)

L’Univers de la Frontière me hante depuis que j’ai 8 ans. Eh bien, à ce moment-là, je ne l’appelais pas ainsi, ce n’étaient que des idées différentes d’aventures spatiales. Certains d’entre eux ont été transposés en bandes dessinées entre 1983 et 1993, d’autres dans quelques textes écrits, et certains ont été notés pour un développement ultérieur.

Entre-temps, il a gagné de plus en plus de consistance et de cohérence. Il contient déjà plusieurs histoires et romans, et d’autres sont « en projet ». Dans l’article d’aujourd’hui, je présenterai ce qui est apparu dans l’ordre chronologique de l’action.

Un billet de départ de Søregaard est paru en 2003 dans le magazine Lumi Virtuale et présente une expédition sur la planète Søregaard, destinée à recueillir des informations. L’équipage du navire découvre quelque chose qui semble être une nouvelle espèce, différente de toutes les normes connues de ses membres. L’histoire a été incluse dans mon premier volume, Trilogie (2004) et peut maintenant être lue dans Histoires fantastiques (2016, Millennium Books).

Sous les trois soleils du Søregaard continue l’histoire précédente. Une deuxième expédition est envoyée sur la planète pour exploiter ses ressources et étudier la race indigène. Il représentait une expérience du point de vue littéraire, avec des scènes écrites à la première personne, d’autres à la seconde et d’autres à la troisième. Le texte est paru en 2014 dans le magazine Ficțiuni.ro, où il peut être lue (numéros 11-13).

Pour Rugh, cordialement a été écrit spécialement pour le volume Le Dieu Kvun (2004). Il raconte la situation dramatique de l’équipage d’un navire qui s’écrase sur la planète Argger. Les peuples autochtones oscillent entre les traditions brutales et le désir de se civiliser. L’histoire a été modifiée entre la première apparition et celle incluse dans le volume Histoires Fantastiques, afin de respecter certaines règles internes établies par moi entre-temps pour l’Univers de la Frontière.

La mort d’une princesse ailée a paru dans le magazine EgoPHobia en 2013. Son action se déroule sur une planète des jonners, au milieu d’une société extrêmement rigide, où un médecin humain s’est engagé à guérir la maladie de la fille d’un roi. L’histoire peut être lue dans le volume électronique Histoires des océans du temps (2016).

La Frontière est le premier roman, celui dont la série tire son nom. Il est apparu en 2006 à la maison d’édition Diasfera et réimprimé dans une version radicalement révisée et développé en 2017, à la maison d’édition Tritonic (2 volumes). Le roman présente comment les mondes qui composent le multivers tentent de le ramener à l’équilibre.

Le guérisseur sur le nuage intérieur c’était le premier livre publié par moi après une pause de 8 ans. Il est apparue dans la maison d’édition Tritonic en 2014 et poursuit l’aventure d’une urkline, représentante d’une civilisation primitive qui ne peut plus être reproduite. Elle part dans l’espace, à la recherche d’un remède parmi les civilisations les plus développées, avec des technologies qu’elle ne comprend pas. La deuxième édition du livre est parue en 2017 dans la même maison d’édition.

Le dernier flux est apparu en 2016, également à la maison d’édition Tritonic. C’est un livre que j’ai commencé, puis j’ai réalisé qu’il devait repartir d’un autre point et je l’ai repris, en réorganisant certains des chapitres déjà écrits, en réécrivant d’autres et en continuant … jusqu’à ce que j’ai réalisé que je n’étais pas très content non plus. Et cela devait partir d’un autre point. J’ai donc repris le processus et j’étais finalement satisfait. Le roman commence sur la planète Ceòl Mór, affectée par des changements climatiques dramatiques. Il est peuplé de linni, une espèce aveugle qui vit dans un environnement à base de composés sulfureux. La technologie, au niveau du développement humain du XIXe siècle, ne permet pas de comprendre les phénomènes naturels dévastateurs, c’est pourquoi l’aide du Conseil de Tous les Mondes est requise.

Quand les plumes rouges vont pleurer, le dernier texte publié, pour le moment, est aussi le dernier en termes de chronologie. Il est apparu dans la maison d’édition Tritonic en 2018, avec un roman du Monde des Ténèbres de Daniel Timariu et présente la tentative du Conseil de Tous les Mondes de ramener la race arlot à la vie.

La semaine prochaine, je présenterai ce qui suit dans cet univers. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *