Ce que j’écris No.4: Histoires

De temps en temps, j’ai besoin de prendre une pause dans les relations à long terme, avec de nombreuses responsabilités, et de me lancer dans une aventure courte et intense. C’est-à-dire, mettre les romans de côté et se concentrer sur une histoire. D’une intrigue complexe, à plusieurs niveaux, de personnages avec des histoires, d’une tension soigneusement divisée en plusieurs chapitres – je passe à la focalisation sur une idée, quelques personnages esquissés selon pour soutenir une histoire de quelques pages. Jusqu’au point.

En ce moment, je travaille sur deux histoires. En fait, l’un est déjà terminé et est en phase de révision finale – changer un mot là-bas, éliminer une répétition au-delà. Il s’appelle Comment les histoires apparaissent et c’est un texte policier différent de ce que j’ai écrit jusqu’à présent. Je veux dire, il y a un mystère, mais nous n’avons personne pour enquêter. C’est juste une histoire sur ce mystère, avec des hypothèses, qui va d’un homme à l’autre, jusqu’à ce que … Eh bien, c’est ce que vous découvrirez en lisant le texte. Pour être sadique, je ne sais pas quand et où ça va apparaître. Mais je voulais vous rendre curieux. 🙂

L’autre histoire est SF. D’accord, il a un prétexte SF. En fait, c’est un texte humoristique, un genre que j’aborde moins souvent. Pourquoi? Parce que:

  1. Chaque homme a son propre genre d’humour; si vous ne goûtez pas l’humour de l’écrivain, vous n’apprécierez pas le texte.
  2. Dans ce type de texte, la synchronisation est essentielle. Comment vous préparez les scènes, comment vous livrez le blague. Si cela ne fonctionne pas, le texte est raté.

J’ai encore relativement peu de travail à faire sur l’histoire. Après l’avoir terminé, je l’enverrai probablement à l’un de nos magazines SF, dans l’espoir qu’il l’aimera et le publiera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *