Rue de la Malchance, No. 13

La réunion de février du Science Fiction, Fantasy & Horror Club Alba a eu lieu le 13. Heureusement, ce n’était pas vendredi. Malheureusement, nous avons invoqué le chiffre 13. Certains ont dit que c’était bien, d’autres ont dit non, et d’autres … ce n’était ni le cas. Enfin. Apparemment, seuls quelques-uns considéraient 13 comme chanceux ou malchanceux. La grande majorité ne pensait pas qu’il serait plus petit ou plus grand que tout autre chiffre. C’est juste que nous n’étudions pas les autres.

Nous sommes ensuite passés de la superstition à la numérologie pythagoricienne ou tantrique (la dernière, malheureusement, sans démonstration pratique). Ensuite, des questions plus pratiques ont suivi, avec les chiffres qui ont aidé au développement des sciences. Nous avons imaginé comment ils pourraient devenir la base de la communication avec une espèce extra-terrestre.

Il y a eu des discussions pour savoir s’il existe une réalité objective ou uniquement subjective. Nous avons également invoqué les dieux et essayé de comprendre s’ils se soucient de nous ou si nous nous soucions d’eux. Parce que les dieux sont … innombrables. Et au final, pour se débarrasser de la (pseudo) science, on s’est réfugié dans l’art, c’est-à-dire dans quelques chansons sur des cordes de guitare.

Ah! Et nous étions 13 à la réunion. Enfin, nous avons fait comme pour toutes les superstitions: nous avons cherché des méthodes de comptage et de rangement dans la salle pour trouver un 13 de quelque sort. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.